Travaux mont-mâle

tractopellesLe Groupe Semardel a reçu, le 23 janvier 2014, l’autorisation préfectorale d’étendre l’installation de stockage des déchets non dangereux ultimes (ISDND) au lieu-dit Mont-Mâle. L’autorisation porte sur un volume maximal de 330000 tonnes par an sur une durée de 25 ans. Le site actuel s’étend donc progressivement  vers le lieu-dit Mont-Mâle, en suivant différentes phases de travaux, dont la première avait permis une exploitation dès l’été 2015.

« Pour assurer la continuité de l’activité, la phase 2 des travaux a débuté en novembre 2015 pour un début d’exploitation prévu en août 2016. Les phases suivantes s’échelonneront ensuite jusqu’en 2019. » précise Olivier Fauzan, Directeur général adjoint de la filiale qui exploite le centre de stockage.

Durant ces travaux, chaque casier du centre de stockage est recouvert d’une membrane qui protège les sols et les eaux souterraines. Pour garantir la pérennité de la membrane et le respect de l’environnement, Semardel a fait le choix de renforcer encore l’épaisseur et la qualité des géotextiles (feutres) qui la protègent. « Chaque phase de travaux sera l’occasion de renforcer les moyens de protection pour plus de performance, et ce, dans le respect des exigences réglementaires et même au-delà » ajoute Olivier Fauzan.

Dans le cadre de ces grands travaux, la protection de la biodiversité reste au cœur des préoccupations du Groupe. En effet, des mesures compensatoires avaient été prises dès le début des travaux. Après un an d’exploitation, les experts nous confirment qu’il y a autant voire plus d’oiseaux protégés dans les bois de Mont Mâle cette année qu’avant les premiers travaux et que les nichoirs à chauves-souris commencent à être colonisés…